Nous avons testé pour vous “la cuisine de MAGGI”

Nous avons testé pour vous “la cuisine de MAGGI”

Depuis que la maladie à coronavirus nous impose des habitudes de vie différentes, Internet est plus que jamais le moyen de communiquer entre nous. Devant la volonté de manger sainement, les moteurs de recherche sont plus sollicités qu’auparavant. Nous cherchons tous des recettes de cuisine, faciles à réaliser chez nous, en sécurité, pour régaler les papilles de nos familles. Le groupe Nestlé et MAGGI l’ont compris et ont proposé une réponse au niveau de l’Afrique centrale et de l’Ouest : un site dédié aux recettes culinaires africaines, maggi.cm . Nous avons assisté à la conférence de presse virtuelle de lancement et avons visité le site.

Les nombreux bons points de maggi.cm

D’entame, le site est très agréable à regarder. Les couleurs sont un véritable régal. Les images des plats cuisinés sont si joliment traitées. On voit tout de suite que le travail derrière est acharné. L’espacement des caractères facilite la lecture des nombreuses recettes déjà présentes sur la plateforme. La visite du site est aisée et on se surprend à y passer de nombreuses minutes d’affilée.

Le site renseigne, et c’est génial, sur les qualités nutritives des recettes proposées, ainsi que le temps de réalisation de ces plats. Un menu nous invite à lire la recette des différents bouillons culinaires vendus par MAGGI, pour renseigner davantage sur le caractère sain de ses produits. En quelques clics donc, vous pouvez réaliser chez vous, par exemple, cette soupe d’inspiration guinéenne à base de poisson, de manioc et d’igname frais.

Le site annonce aussi la saison 2 de la webserie Yelo Péppè, série aux héroïnes de plusieurs nationalités africaines, disponible dès le 8 juin. Cette saison 2 est plus entraînante. Elle est axée autour d’un concours culinaire dont l’objectif ultime est de nous exhorter à toujours manger plus sain. Allez découvrir la bande annonce! Et, heureusement, un résumé de la saison 1 est disponible, pour ceux qui découvrent la série à l’instant.

Nos suggestions pour le site

L’idée de recettes africaines regroupées dans un seul site est géniale. Cependant, nous suggérons ici à MAGGI d’ajuster le vocabulaire utilisé pour permettre aux Africains de retrouver facilement la recette de leurs plats préférés. Pour le moment, le site propose 40 recettes. On ne s’y perd pas. Mais, qu’en sera-t-il quand plusieurs centaines de recettes seront proposées? Les recettes africaines sont appelées par des noms précis dans nos différents argots et langues maternelles. Ces noms devraient textuellement être repris dans le site, pour garder leur originalité. Un Africain doit taper, dans la barre de recherche du site, “sauce aux graines de citrouilles”, pour retrouver sa sauce pistache dont il est friand. Il n’y arrivera pas.

Bien plus, pour le lancement d’un site de cette thématique, nous aurions aimé trouver, avant tout, les recettes des célèbres plats d’ici, avant d’envisager des invitations à réinventer la cuisine africaine. Les Africains sont conservateurs. Réinventer leurs plats sonne d’abord comme une insulte.

Autre proposition : un menu qui traite des astuces et techniques de conservation alimentaire serait un bon plus pour le site. Savez-vous que les Africains continuent de perdre près de 30% de leurs récoltes, faute de maîtrise des techniques de transformation et de conservation alimentaire ? Nestlé et MAGGI, en tant que géants de l’agro-alimentaire et par conséquent voix autorisées, pourraient faire des recommandations afin d’améliorer le bien-être alimentaire de ses nombreux clients sur le continent. Bien manger ce n’est pas seulement cuisiner sainement! C’est aussi manger suffisamment et sainement en périodes de vache maigre.

Et nous nous réservons la possibilité de faire d’autres suggestions plus tard, au fur et à mesure qu’elles nous viendront.

Et vous, lecteurs et amoureux de cuisine, quels sont vos avis sur le site maggi.cm ?

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *